ibicity Blog


A lire dans le dossier de Courrier International consacré à « Après la pandémie, changer les villes », l’article « Les services publics survivront-ils à la crise ? » de Piotr Wojcik, publié le 21 avril 2020 dans Dziennik Gazeta Prawna (Varsovie).) Extraits : Il est naturel qu’en période de crise les gens se tournent vers l’Etat. Toutefois, j’émets l’hypothèse qu’une fois passé le pic de l’épidémie, la tendance sera à l’exact opposé et conduira à la privatisation de nouveaux secteurs de l’économie tout… > Lire la suite

A lire sur le site de Pop-Up urbain une intéressante interview par Margot Baldassi de Thomas Fontanet sur les espaces privés-publics japonais : ici. Extraits : Mon sujet d’étude porte sur une certaine catégorie d’espaces publics que l’on rencontre au Japon et en particulier à Tōkyō : les kōkai-kūchi 公開空地. La formation de ces espaces découle de la mise en œuvre de mesures visant à inciter les opérateurs immobiliers à développer des espaces ouverts au public sur leurs propriétés, et à en… > Lire la suite

L’intervention de promoteurs privés sur des lots de plusieurs hectares, la multiplication des « équipements privés d’intérêt collectif » dans les Réinventer, ou encore la délégation de gestion de l’espace public sont autant d’exemples qui témoignent que la production et la gestion des espaces et équipements publics sont, en France, de plus en plus externalisées à des opérateurs privés. Cette évolution, si elle est récente en France, correspond à des pratiques anglo-saxonnes déjà anciennes. Aussi, même si les contextes ne… > Lire la suite

A lire dans les Echos de ce jour, sous la plume de Catherine Sabbah, la stratégie de la première foncière européenne, Unibail, qui mise sur le développement de projets globaux comprenant des commerces, mais aussi des bureaux, des équipements et même des logements. Extrait : Trois mois après l’acquisition de Westfield et de ses 40 centres commerciaux aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, la foncière française rebaptisée « Unibail-Rodamco-Westfield » affiche des chiffres en hausse. (…) Le portefeuille de Westfield mérite également un… > Lire la suite

L’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de la Région Ile-de-France organise, avec ibicity, une journée d’échanges le jeudi 18 octobre prochain sur le thème : « l’aménagement a-t-il changé de mains ? ». Si l’on avait voulu être un peu plus provocateur, le thème de la journée aurait pu s’intituler : « La fin des aménageurs ? ». Car l’enjeu est bien de s’interroger sur les évolutions de ces acteurs alors même que l’on constate que leur rôle est fortement questionné : parce que la valeur… > Lire la suite

« Ici, une « reconquête » des espaces publics au profit des piétons et des mobilités douces, avec un motif de santé publique. Là, des permis de végétaliser qui permettent à des habitants de cultiver des tomates sur un trottoir. Partout, une multiplication des usages sportifs et ludiques de la rue, avec des manifestations éphémères subventionnées par des marques de sport. Egalement, un major du BTP qui propose un marquage dynamique de la voirie, en temps réel.  Ou encore, un contrat global confiant… > Lire la suite

Le débat n’est pas nouveau et ressurgit désormais comme un rituel à chaque publication des résultats d’un « Réinventer » (Réinventer Paris, Réinventer la Seine, Inventons la Métropole…), en général poussé par l’Ordre des Architectes. Après l’article de Catherine Sabbah dans les Echos en février 2016 (« Réinventer Paris, après les louanges, le temps des doutes »), c’est ainsi désormais au tour de Grégoire Allix de poser la question dans Le Monde : « Le Grand Paris s’est-il livré au secteur privé ? » Extraits : Les… > Lire la suite

Le quotidien britannique The Guardian a poursuivi cet été son alerte sur la privatisation des villes, notamment anglaises. Son combat remonte à 2012, avec la publication du livre d’Anna Minton, Ground Control. Cette fois-ci, The Guardian va plus loin en démarrant une cartographie des POPS à Londres. Les POPS, ou « Privately owned public spaces » sont des espaces qui ont l’air public mais qui appartiennent à des propriétaires privés. Le quotidien britannique les qualifie également de « pseudo-public-spaces ». Légende : ici. A noter que les numéros… > Lire la suite