ibicity Blog


Nous avions déjà présenté la façade de notre immeuble (50 rue Richer) à la fin de notre billet sur le roman « La Grande Arche » de Laurence Cossé, en écho à la description que l’auteur donne du 57 rue de Turbigo (qui abrite les locaux d’Une fabrique de la ville). (Signalons au passage le merveilleux court-métrage d’Agnès Varda, « Les dites cariatides », que Guillaume Hébert nous avait alors fait découvrir. Confinement oblige, on aurait d’ailleurs pu penser que les statues… > Lire la suite

Situé à une trentaine de kilomètres au nord de Riom, le château d’Effiat est l’un des plus illustres châteaux auvergnats. L’enceinte du château a notamment accueilli une école royale militaire sous Louis XVI, dirigée par les Oratoriens, qui forma des militaires d’exception dont le plus célèbre est le général Desaix, fidèle compagnon de Bonaparte. Sa visite nous a réservé une bien jolie découverte : une lettre autographe de Gilbert-Joseph-Gaspard Chabrol de Volvic. « Il fut Préfet de la Seine en 1812 et… > Lire la suite

C’est un superbe travail qu’ont publié vendredi les Echos avec La Fabrique de la Cité : une carte de France uniquement composée de l’ensemble des bâtiments du pays. Ce travail s’inspire de celui qui a été réalisé par le New-York Times : ici. Mais alors que la carte française utilise les données du cadastre, la carte américaine a été s’appuie sur les données de… Microsoft. « Les ingénieurs informaticiens de la société ont formé un réseau de neurones afin d’analyser l’imagerie… > Lire la suite

« Si séduisante, si décorative que soit la campagne italienne (…), elle est sans vie pour l’imagination : c’est toujours le saltus romain, l’au-delà anonyme et inanimé de la ville, livré au sommeil mural épais. Aucune chance de découvrir ici, comme Meaulnes égaré, une vieille tourelle pointant au coin d’une sapinière. On comprend, à son absence, tout ce que le château, chez nous essentiellement campagnard, embusque dans le terroir français de tension imaginative et de surprise parfois féerique. Les princes ici… > Lire la suite

Nous avions adoré le roman « La Grand Arche » de Laurence Cossé. Nous avons éprouvé le même plaisir à écouter son auteur lors de la dernière conférence du « 5 à 7 » du Club Ville et Aménagement, le 16 novembre dernier.   Merci au Club qui vient de mettre en ligne la vidéo, et le compte-rendu des échanges (ici). Extraits : Premièrement je savais que l’architecte était sorti d’un anonymat complet en gagnant le concours contre toute attente et je savais que… > Lire la suite

Un petit film bien surprenant…. ici. « La télévision, oeil de demain » est un reportage sur les utilisations et les applications de la télévision dans le futur, réalisé en 1947 sur un scénario de René Barjavel, et diffusé sur le site de l’INA. Merci à Guillaume M. de nous l’avoir signalé. « Et la rue présentera un singulier spectacle…. ».

Juste parce qu’on la trouve très réussie, cette carte de Sacha Trubetskoy (ici). NB : il s’agit donc des routes de 2ème génération. Première génération : chemin muletier. Puis voie romaine. Puis macadam. Puis autoroute. Désormais : routes de cinquième génération : ici. Juste un regret : qu’il n’y figure pas Avaricum (ici).

L’exposition Eli Lotar, actuellement au Musée du Jeu de Paume, à Paris, offre des découvertes inattendues : un documentaire de 1945 sur Aubervilliers, réalisé par Eli Lotar avec un texte et des chansons de Jacques Prévert et une musique de Joseph Kosma. Outre sa valeur de témoignage, il devrait combler les cinéphiles adeptes du « réalisme poétique » et des films de Carné. « Le film est une condamnation sans appel d’une politique « anti-sociale » qui a conduit à un tel état de fait, aggravé… > Lire la suite

Située à 180 km à l’Ouest de Londres, comptant environ 85.000 habitants, la ville de Bath est classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’Unesco. Ville thermale, fondée par les Romains il y a environ 2000 ans, elle s’est considérablement développée au 18ème siècle justement grâce à ses thermes, époque où les membres de la haute société géorgienne se devaient d’aller y prendre les eaux. Le Circus et le Royal Crescent comptent parmi ses réalisations les plus emblématiques. Loger dans… > Lire la suite

La fête de la Toussaint est l’occasion de revenir sur l’étonnant projet de « gare funéraire » du baron Haussmann à travers un petit texte que nous a amicalement transmis Alain Beltran, historien (et auteur du récent et stimulant ouvrage : « La vie électrique. Histoire et imaginaire (XVIII-XXIème siècle) » sur lequel nous reviendrons). Napoléon III et ses conseillers avaient le souci dans le cadre de la rénovation urbaine de Paris d’assurer une meilleure hygiène et de la fluidité dans toutes les formes de… > Lire la suite