image_pdfimage_print

Une nouvelle technologie pour supprimer les intermédiaires :

Une « blockchain », c’est une base de données décentralisée, ouverte et inviolable . Bitcoin est la plus connue d’entre elles. Elle a bousculé les certitudes dans les banques, mais n’a pas encore conjuré sa mauvaise réputation. Le projet Ethereum se présente d’emblée, lui, comme celui pouvant révolutionner l’entreprise. Et il a de quoi faire trembler tous les secteurs de l’économie. En gros, il permet aux ordinateurs connectés à son écosystème d’automatiser des relations d’affaires qui, en plus, n’ont plus besoin d’être validées par quiconque.

(…)

Comme l’explique Vitalik Buterin, « la seule fonctionnalité de bitcoin est l’échange de devises alors qu’Ethereum permet de créer tout type d’applications ». Au cœur d’Ethereum, on peut en effet exécuter des « smart contracts » (contrats intelligents), qui sont des morceaux de codes informatiques gérant seuls des transactions et ce sans intermédiaires et de façon sécurisée.

"Slock.it, l’économie du partage jusqu’au bout

Pour Stephen Tual, co-fondateur de Slock.it, la blockchain est idéale pour l’économie du partage. Slock.it ambitionne de se substituer à un Airbnb en installant dans le verrou des appartements un « smart contract », qui gérerait son ouverture et le transfert de fonds. Le concept est transposable aux voitures garées dans la rue mais permet aussi de faire communiquer les machines de la maison entre elles (par exemple pour économiser l’énergie) tout en protégeant les données personnelles".

Source : "Ethereum, la blockchain qui s'attaque au monde de l'entreprise" - Les Echos - 14/1/2016

Précédent billet dans le cadre de cette veille : ici

image_pdfimage_print

Commentaires

Laisser un commentaire