ibicity Blog


Nous étions en train de préparer une nouvelle intervention sur la nouvelle fabrique des espaces publics pour un aménageur public, quand, au moment d’insérer dans notre présentation une frise chronologique montrant comment la création du trottoir coïncide avec celle des grands réseaux d’infrastructure… … et notamment avec le réseau des tubes pneumatiques… … nous nous rappellons que l’un des derniers films revus pendant le confinement, « Baisers Volés » de François Truffaut, contient un plan qui reconstitue l’itinéraire dans les égouts parisiens… > Lire la suite

Nous avions déjà présenté la façade de notre immeuble (50 rue Richer) à la fin de notre billet sur le roman « La Grande Arche » de Laurence Cossé, en écho à la description que l’auteur donne du 57 rue de Turbigo (qui abrite les locaux d’Une fabrique de la ville). (Signalons au passage le merveilleux court-métrage d’Agnès Varda, « Les dites cariatides », que Guillaume Hébert nous avait alors fait découvrir. Confinement oblige, on aurait d’ailleurs pu penser que les statues… > Lire la suite

Encensé à sa sortie en avril 2019 par de nombreux critiques, « Les Furtifs » (Editions La Volte), de l’auteur de science-fiction Alain Damasio, figure aujourd’hui parmi les meilleures ventes de livres en France. On a profité du début de l’été pour lire, plus exactement parcourir, ce pavé de 700 pages, roman « dystopique » qui décrit une France de 2040. Le sujet du livre est d’abord celui des traces et de la possibilité d’échapper à une société de surveillance, mais la question urbaine… > Lire la suite

Un petit film bien surprenant…. ici. « La télévision, oeil de demain » est un reportage sur les utilisations et les applications de la télévision dans le futur, réalisé en 1947 sur un scénario de René Barjavel, et diffusé sur le site de l’INA. Merci à Guillaume M. de nous l’avoir signalé. « Et la rue présentera un singulier spectacle…. ».

L’exposition Eli Lotar, actuellement au Musée du Jeu de Paume, à Paris, offre des découvertes inattendues : un documentaire de 1945 sur Aubervilliers, réalisé par Eli Lotar avec un texte et des chansons de Jacques Prévert et une musique de Joseph Kosma. Outre sa valeur de témoignage, il devrait combler les cinéphiles adeptes du « réalisme poétique » et des films de Carné. « Le film est une condamnation sans appel d’une politique « anti-sociale » qui a conduit à un tel état de fait, aggravé… > Lire la suite

Pour prolonger notre billet sur le roman « La Grande Arche » et la cariatide qui orne la façade du 57 rue de Turbigo, on nous signale le court-métrage d’Agnès Varda (1984). Une perle ! Le court-métrage (qui dure 11 minutes) est visionable ici. Le nu, dans la rue, est plus souvent en bronze qu’en peau humaine, plus souvent en pierre qu’en chair. Et l’on voit sans étonnement des dames dévêtues éclairer des trottoirs ou décorer des immeubles de façon gracieuse et lascive. J’aime, plus… > Lire la suite

Le projet Nanterre Coeur de Quartier est sans doute un des projets urbains les plus intéressants du moment. Localisé sur le territoire de Nanterre, près de l’Université et en bordure des voies ferrées, c’est un projet qui totalise 73.000 m2 de plancher sur une emprise de 2,5 hectares, totalement mixte avec environ 500 logements, des bureaux, des commerces, un cinéma, et un parking ouvert au public de 700 places. Il est particulièrement significatif des évolutions de la fabrique urbaine, que… > Lire la suite

Rien à voir avec notre précédent billet sur la marche à pied. Et pourtant… Dans son roman Les Morues (Le Livre de Poche, 2013), la jeune écrivain Titiou Lecoq imagine… la privatisation des trottoirs ! J’ose vous proposer mon idée un peu folle : ouvrir les trottoirs la concurrence ! Voyons les choses en grand. Assurons aux trottoirs une plus grande compétitivité ! Comment ce qui est bon pour les routes empruntées par les trottoirs ne le serait pas pour les chemins traversés par les piétons ? (…) L’entretien des… > Lire la suite