Connaissez-vous l'expression "curb kiss" ?

Elle est notamment employée dans un rapport de l'OCDE sur le "curb management" pour désigner le fait que les VTC ou les camionnettes de livraison ne font souvent qu'effleurer la bordure de trottoir, lorsqu'ils déposent ou prennent en charge des personnes ou des marchandises. L'expression fait notamment référence aux emplacements "kiss and ride" que l'on trouve dans les villes nord-américaines. On pourrait la traduire en Français, la poésie en moins, par : "zone de dépose minute". 

Alors que le e-commerce et les nouvelles mobilités se développent, il nous semble urgent que les opérateurs de VTC ou les opérateurs de logistique, qui génèrent de nombreuses externalités négatives dans les villes, rémunèrent les infrastructures urbaines réalisées, entretenues et détenues par les municipalités. Dit autrement, Amazon et autres plateformes doivent payer le "curb kiss" !

Cette conviction est un des éléments que nous abordons dans notre article "Le prix du trottoir" rédigé à la demande du Moniteur pour son supplément Urbanisme et aménagement du mois de décembre 2020 sur "Tendances économiques des espaces urbains, de l'habitat et des bureaux en 2021". L'article est téléchargeable : ici.

A venir prochainement : une note (+ infographie) rédigée pour l'Association Internationale des Maires Francophones qui portera spécifiquement sur "la tarification par les collectivités locales des actifs urbains utilisés par les plateformes numériques".

 


Commentaires

Laisser un commentaire