ibicity Blog


Telle est la conviction d’Isabelle Kocher, nouvelle directrice d’Engie, dans une interview à lire dans Le Monde. Extraits (c’est nous qui soulignons) : Le changement climatique transforme tout. Il nous entraîne dans un monde différent de celui que nous connaissons, où, cette fois, personne ne peut dire :  » Ce n’est pas mon problème « . Nous sommes tous concernés, car cette rupture invite chacun à réévaluer son mode de vie. Le XXIe siècle signera la fin du cycle des énergies… > Lire la suite

Les effets de mode en urbanisme sont puissants ! Après la mode des macro-lots (ici) et celle des partenariats amont aménageurs-promoteurs (ici), voici maintenant la mode des « appels à projets ». Qu’on en juge : – « Réinventer Paris » (lancé par la ville de Paris) – « Inventons la Métropole » (Métropole du Grand Paris) – « Réinventer la Seine » (notamment Ville de Paris, Métropole de Rouen-Normandie, communauté d’agglomération havraise et Haropa) – Les « Hubs du Grand Paris » (Métropole Grand Paris et Matignon… > Lire la suite

« Fabriquer la ville, à quel prix ? » : c’est la question que pose le dossier du dernier numéro de la revue Urbanisme. On y lira avec intérêt l’interview croisée entre Jean-Luc Poidevin, Alain Garès et David Mangin, et aussi les articles de Jean Haëntjens, Ariella Masboungi, et Morgan Poulizac. On y trouvera également notre article « Nouvelle(s) économie(s) », qui aborde : 1) la nouvelle économie des projets urbains ; 2) les projets urbains dans la nouvelle économie. Extraits : L’optimisation économique des opérations d’aménagement s’impose comme… > Lire la suite

Si le mécanisme est ancien, les nouvelles technologies et la crise des financements lui donnent un élan sans précédent. Après le « financement participatif » pour financer des disques ou des évènements (cf. My major company), le crowdfunding (littéralement, financement par la foule) semble désormais s’étendre au financement des projets urbains. Luchtsingel, la passerelle piétonne de Rotterdam, en est sans doute un des exemples les plus fameux : les donateurs étaient prévenus que sa longueur dépendrait du montant des donations ! Et d’après son architecte,… > Lire la suite

Alors qu’avec le Club Ville de l’IDDRI, nous sommes convaincus de la nécessité de repenser profondément les modalités de la fabrique urbaine et que nous nous interrogeons sur les leviers du changement, le livre d’Olivier Pastré, L’économie bottum-up (Fayard) tombe à pic. Certes, il n’y parle quasiment pas de la ville (tout au plus défend-t-il la suppression des départements). Et on peut regretter qu’il n’évoque pas les collectivités locales parmi les acteurs dont il faudrait revaloriser le rôle. Mais l’approche qu’il promeut, le… > Lire la suite

Les Echos du 30 juin 2011 s’intéressent aux villes intelligentes et … citent IBICITY. Pour télécharger l’article, cliquer ici. Villes intelligentes : de nouveaux opérateurs entrent en scène – Les Echos – jeudi 30 juin 2011

Nous avons déjà eu l’occasion d’évoquer la mise en place de nouvelles logiques de production de la ville, sous l’effet d’une triple émergence : un nouveau contexte urbain, de nouveaux acteurs, et de nouvelles technologies. L’exemple d’ERG, entreprise spécialisée dans la billettique de transports, est à cet égard significatif. Elle vient en effet de gagner un contrat de PPP avec le Syndicat Mixte des transports collectifs de l’Oise (SMTCO) pour un système intégré de services à la mobilité, en partenariat avec Cityway (filiale… > Lire la suite

Les zones logistiques sont de plus en plus rejetées à l’extérieur des villes. Dans ces conditions, comment assurer l’approvisionnement des centres urbains ? La réponse apportée par Carrefour (les « camions dodo ») est intéressante : il faut améliorer la rotation des camions en élargissant les horaires de livraison, ce qui suppose de réaliser des opérations silencieuses pour obtenir l’accord des riverains. Du coup, toutes les étapes et matériels sont repensés pour diminuer le bruit : insonorisation de l’intérieur du camion, insonorisation du rideau de… > Lire la suite

Des chercheurs japonais viennent de démontrer qu’on pouvait s’inspirer de la nature pour concevoir des réseaux de transports efficaces et résilients. Ils ont ainsi étudié une amibe composée de plusieurs noyaux qui, lorsqu’elle est à la recherche de nourriture, se transforme et croît en développant un véritable réseau optimisé, composé de nœuds et de tubes. En dispersant des flocons d’avoine selon un plan analogue à celui des banlieues de Tokyo, ils ont ainsi observé que l’amibe formait un réseau analogue… > Lire la suite