A lire dans les Echos du 7/8 août 2020 l'interview de Sophie Bellon, présidente du Conseil d'Administration de Sodexo : "Même une entreprise mondiale comme Sodexo peut bouger vite".

Extraits :

En quoi consiste Rise ?

En trois semaines, nous avons lancé ce programme mondial pour aider nos clients et consommateurs à répondre aux défis sanitaires, opérationnels et de confiance, posés par le covid-19, dans tous les environnements où nous opérons. Il repose sur la complémentarité de nos activités de Services sur Site, Services Avantages et Récompenses et Services aux Particuliers et à Domicile, en intégrant plus de 20 offres de services essentiels tels que le nettoyage et la désinfection, le contrôle de la qualité de l'air, des possibilités de restauration diversifiées, des cartes repas pour les personnes en télétravail, une conciergerie digitale ou encore la réorganisation des espaces de travail. Sodexo a également créé un Conseil médical consultatif pour accompagner l'élaboration de nouveaux protocoles et normes, et s'est associé à Bureau Veritas pour mettre en oeuvre un label certifiant les mesures sanitaires pour une reprise d'activité en confiance.

La crise ne signe-t-elle pas l'arrêt de mort des cantines ?

La crise est un accélérateur de tendances déjà à l'oeuvre : une demande pour une alimentation plus bio, locale, personnalisée ; une flexibilité accrue chez le consommateur ; une digitalisation des modes de consommation ; le souci de lutter contre le gaspillage alimentaire et de protéger l'environnement. Tout cela, on y travaillait déjà. Le groupe a de vrais atouts, à condition d'accélérer : il faut que l'on fasse évoluer nos métiers encore plus vite pour saisir ces opportunités et que l'on se focalise là où il y a de la valeur ajoutée. Je ne doute pas que nous récupérions notre chiffre d'affaires d'avant la crise mais la nature de celui-ci ne sera plus la même. Le virus a agi comme un révélateur de l'utilité des métiers de services. Sans nous, les hôpitaux, les Ehpad, ne peuvent fonctionner. Nous avons pu fournir des repas aux enfants défavorisés alors que les écoles étaient fermées. Nous avons assuré l'entretien et la maintenance dans les entreprises pour faciliter leur redémarrage. Et nous avons collectivement intérêt à ce que le gouvernement définisse une stratégie nationale autour des services, comme cela a été fait en Chine ou en Inde, car ce secteur a un rôle essentiel à jouer dans la cohésion sociale, par son ancrage territorial et parce qu'il représentait avant la crise 46 % du PIB.

Comment allez-vous personnaliser le service au consommateur ?

Il faudra accompagner ce dernier partout où il sera. Au Brésil nos équipes ont lancé pendant le confinement Daily Express by Sodexo : des repas préparés dans nos cuisines et livrés en B to C via des applications comme Uber Eats ou Rappi - c'est ce qu'on appelle dans notre jargon des « Cloud Kitchens ». En France on a utilisé des cuisines qui en temps normal sont principalement dédiées à la restauration scolaire, en sous-activité pendant la crise, pour proposer une offre de plats et produits locaux, « Prêt à Partager », livrés via Uber Eats. Les consommateurs souhaitent pouvoir manger quand, où, et comment ils veulent : au restaurant d'entreprise, au bureau, en espace de co-working, à la maison, au restaurant, etc. Notre offre doit être multicanale, au travail et au-delà. Notre écosystème intégré - une offre qui repose sur nos restaurants sur sites, notre Pass Restaurant et la livraison de repas par Food Chéri par exemple - y répond. Ce Pass est cofinancé par l'entreprise, il peut être utilisé dans les restaurants, les grandes et moyennes surfaces, les commerces d'alimentation, et le paiement en ligne est possible sur Deliveroo.

Vous appuyez-vous sur votre écosystème de start-up pour innover ?

Bien sûr. Par exemple, sur l'exercice 2018-2019, Sodexo a pris des participations minoritaires dans des entreprises digitales comme Meican en Chine et Zeta en Inde. Meican est un expert de solutions de restauration, offrant un moyen de paiement digital et sans contact - « digital wallet » - utilisable pour la livraison de repas sur le lieu de travail via nos consignes connectées, ou à la maison, dans les restaurants sur site ou dans 10.000 restaurants partenaires. Nous avons notamment mis à profit ces synergies en Chine pendant la crise, pour répondre au besoin de plusieurs clients à qui nous fournissions des services de Facilities Management, et qui du fait de la pandémie n'avaient plus de solutions de restauration pour leurs salariés, et cela, en un temps record : moins de 2 jours !


Commentaires

Laisser un commentaire