Les lecteurs du dernier numéro de la revue Le 1 consacré aux villes (ici) ont dû comme nous être surpris par la date de 1762 mentionnée comme celle des premières trottoirs londoniens.

Comme nous, ils devaient avoir en tête que les premiers trottoirs de Londres dataient de 1666, après le Grand incendie de la ville (et la peste !). Voir par exemple dans Wikipedia (ici) :

Le grand incendie de Londres de aurait aidé à l'éradication de la peste en brûlant les rats et les bactéries responsables de la maladie et de sa propagation en ville. Lors de la reconstruction qui s'ensuit, des normes strictes sont imposées pour améliorer l'hygiène générale. La capitale de l'Angleterre est reconstruite après la promulgation de la loi de 1666 sur la reconstruction de Londres par le Parlement. Pour éviter de pareils drames à l'avenir, les bâtiments sont reconstruits en briques et en pierres, les bâtiments en bois sont rasés, des trottoirs sont créés et la ville est ainsi rajeunie.

Nous avons donc posé la question à la revue, qui nous a aimablement répondu :

La date de 1762 renvoie au Westminster Paving Act, donné comme l'acte de naissance du trottoir dans cet article :
https://www.ft.com/content/83bf6932-6f9c-11e6-a0c9-1365ce54b926

"The story of the modern pavement starts not in Paris but in London. The Westminster Paving Act of 1762 led to the provision of pavements on either side of the road as a safe and clean place for pedestrians. Georgian London became an exemplar of civilised streets in which walkers could avoid the mud, filth, butchered guts, blood and manure, which covered the 18th-century road surface. Voltaire — visiting London in the 1720s, before the Paving Act — had been so impressed that he argued that the pavement was a method of democratising the city."

Et voilà !


Commentaires

Laisser un commentaire