image_pdfimage_print

La ville de Paris n'emploie pas le mot "crowdfunding" ("financement participatif") et parle plutôt de "don" ou de "mécénat", mais c'est bien de cela dont il s'agit.

Plus précisément, le Fonds pour Paris a été "créé en mai 2015 pour répondre à la volonté de la Maire de Paris de renforcer les partenariats public – privé".

Selon la ville, "cette structure illustre une approche totalement nouvelle de la collecte de fonds en France. Paris est la première ville française à se doter d’une organisation privée totalement dédiée à la recherche de mécènes privés pour le financement de la restauration du patrimoine, patrimoine qui fait de Paris la première destination du tourisme mondial".

Cette démarche illustre en tout cas assurément la montée en puissance de ce mode de financement pour le financement des équipements et espaces publics, et ce, pour des montants non négligeables : le coût du Mémorial parisien de la Grande Guerre est estimé à 700.000 euros HT, celui de la rénovation des jardins des Champs-Elysées à 7,6 millions d'euros HT.

En attendant la réalisation de ces projets, on pourra lire l'étude sur le crowdfunding urbain réalisée par des étudiants de Sciences Po pour la Fabrique de la Cité, ou relire nos billets sur le financement de la ville par le crowdfunding ou sur le naming.

Pour notre part, et même si la taille du monument au mort ne semble pas fonction des montants récoltés, on s'étonnera que la mesure ait suscité si peu de débats.... A suivre....

image_pdfimage_print

Commentaires

Laisser un commentaire