Avez-vous joué à Pokemon Go cet été ? Quelle que soit la réponse, le succès du jeu est révélateur du fait que les espaces publics sont aujourd’hui en pleine évolution sous l’effet notamment de la révolution numérique, avec de nouveaux usages et une hybridation beaucoup plus forte entre réalité et virtualité. Mais à qui appartient l’espace public augmenté ? Quelles sont les nouvelles formes d’inégalité qui en découlent ? Quels sont les enjeux en matière de données ?

Ces questionnements avaient déjà été formulés en 2011 par Philippe Gargov, auteur du stimulant blog Pop Up urbain. C’est pourquoi nous l’avons invité à intervenir sur « les espaces publics à l’heure de Pokemon Go » lors du dernier séminaire Ihedate sur la ville numérique.

L’intégralité de cette intervention, passionnante, sera disponible prochainement sur le site de l’Ihedate, mais, en attendant, voici déjà un extrait consacré à la marchandisation de la ville hybride.

A lire également :

- article du Bondy Blog indiqué par Ph. Gargov : "Sans Pokemon Go, on serait resté au quartier"

- article du Monde : "Pokemon Go : les multiples facteurs des inégalités géographiques" - Edition du 3/8/2016 - ici

carte pokestops
Voir aussi le billet : "Les espaces publics dans la ville intelligente"


Commentaires

Laisser un commentaire