1

A qui appartient vraiment le trottoir ?

“On l’a vu cet été, l’eau manque, la biodiversité se dégrade ; les dernières élections ont souligné la fragilité de notre démocratie et le Covid, celle de nos systèmes de santé… Alors que notre quête de confort et d’épanouissement personnel incite au repli sur soi, nous voici désormais encouragés à préserver ces « biens communs ». Mais que recouvre précisément cette notion issue de la tradition chrétienne et largement reprise dans le débat public ? Enquête”. Ainsi s’ouvre le dossier spécial que le quotidien La Croix consacre sous forme de 10 articles au “bien commun” :

Le sixième épisode (La Croix – 21 novembre 2022) se demande “à qui appartient vraiment le trottoir ?“, avec un article de Léo Durin qui s’appuie largement sur nos travaux et ceux de l’anthropologue Virginie Milliot, puis évoque les trottoirs végétalisés de Montreuil.

Pour ceux à qui cet article donnerait envie d’aller plus loin, on renvoie à quelques unes de nos publications sur le trottoir :

Carnet illustré d’économie urbaine (cf. la première conviction)

– article “Le rez-de-ville, nouvelle frontière de l’immobilier ?

– chapitre “Le trottoir, ou l’esthétique ordinaire de la ville” dans le livre La Beauté d’une ville (Pavillon de l’Arsenal)

– article “Gouverner le trottoir” dans la Revue Esprit

– étude sur “La valeur du trottoir” dans le cadre du chantier “Rues de demain” piloté par la Direction de la prospective du Grand Lyon

– l’interview d’Urbis Le Mag

– billet sur la dénonciation des poussettes en 1882 !

– billet : “La privatisation des trottoirs en BD“.

 

Et aussi en vidéo et audio :

– replay du débat (qu’on aime bien !) avec le 1er adjoint à la ville de Paris sur “la complexité des espaces publics au 21ème siècle

– capsule vidéo “21 minutes sur le trottoir

– podcast de Dixit.net : “le trottoir, espace protégé

podcast avec chansons sur le trottoir.

 

Dans notre dernier article pour la revue Constructif, “Le trottoir, entre-deux de l’urbanité“, nous évoquions la désimperméabilisation des trottoirs. Merci à Jean Haëntjens (auteur notamment de La ville frugale), de nous avoir signalé qu’une autre particularité de La Baule (nous évoquions le fait que la plage de La Baule est gérée par Veolia dans le cadre d’une délégation de service public) est : “l‘absence de trottoirs asphaltés (à l’exception des quelques rues commerçantes ou axes majeurs). Le fait que que cette ville ai été construite sur une dune de sable facilite sans doute l’écoulement des eaux de pluie. Mais ce fut aussi un parti pris urbanistique des lotisseurs qui ont construit la station”. Certains architectes “se battent contre les services municipaux qui, sous la pression de certains résidents, commencent à asphalter des trottoirs”.

Ci-dessous trois photos (de Jean Haëntjens) des trottoirs, qui sont en fait plus des bas côtés que des trottoirs. Il sont en sable compactés.

A noter que Virginie Vial, directrice générale de la SAMOA, l’aménageur de l’Ile de Nantes, viendra répondre à la question : “à quoi ressembleront les rues de Nantes en 2037 ?“, le 2 décembre prochain, lors du séminaire Futurs de villes que nous organisons pour Futuribles.

Pour les trottoirs d’Helsinki, c’est ici, ceux de Dakar et Ho-Chi-Minh-Ville, .

Post Linkedin avec commentaires : ici.