L'ADCF et l’Université Paris-Est Créteil (UPEC) organisaient hier un colloque pour dresser un panorama de la recherche en finances publiques locales, ici.

couvADCF

Nous avons été invités à présenter notre communication consacrée aux "nouveaux modèles économiques urbains". Cette communication part d’un double constat et d’une intuition. D’une part, la fabrique de la ville, en France, coûte aujourd’hui de plus en plus cher alors même que la contraction des finances publiques oblige désormais à penser des modes de faire la ville sans subventions publiques et que les prix de sortie des opérations ou les tarifs des services publics doivent rester abordables. D’autre part, la ville devient « intelligente », c’est-à-dire qu’elle est saisie par la révolution numérique, laquelle est une puissante force de renouvellement des modèles économiques des secteurs auxquels elle s’est attaquée. Il est alors tentant de se demander s’il ne faudrait pas chercher à hybrider les modèles de la nouvelle économie avec ceux de la traditionnelle économie urbaine, de manière à pouvoir permettre le financement de la production urbaine. Cette communication propose de jeter les prémices d’une réflexion jusqu’à présent peu abordée mais qui s’impose pourtant comme une nécessité dans le nouveau contexte de contrainte financière.

Communication disponible sur demande adressée à ibicity@ibicity.fr.


Voir aussi nos précédents billets, notamment :
- "La fabrique du projet urbain sous contrainte financière"
- "Le streaming, modèle économique du futur"




Retourner sur le site ibicity
Retourner sur le blog ibi blog