La synthèse de l'étude que nous avons réalisée, avec Acadie et Espelia, sur les nouveaux modèles économiques urbains, vient de paraître.

NMEU_couv.jpg
Elle est librement téléchargeable sur le site internet dédié : www.modeleseconomiquesurbains.com.

Extrait (introduction)

L’origine de notre réflexion sur les nouveaux modèles économiques urbains repose sur deux constats. D’un côté, on assiste à un essoufflement du financement traditionnel de la production urbaine. Crise des finances publiques locales, hausse du coût d’investissement et/ou de fonctionnement des services urbains, contestation de la fiscalité locale, épuisement du recours à l’endettement… nombreux sont les facteurs qui viennent déstabiliser un financement de la ville historiquement supporté par l’impôt.

De l’autre, la ville est progressivement saisie par le numérique, cette évolution étant à la fois subie (« l’ubérisation » de la ville) et voulue (la smart city). Les tendances observées dans l’économie numérique tendent à se diffuser progressivement aux secteurs des services urbains. La révolution numérique ne se cantonne pas à l’économie immatérielle, elle agit aussi comme un puissant facteur de transformation de l’espace et des services urbains. Ce changement s’accompagne d’une complexification et d’une diversification des modèles d’affaire des opérateurs économiques. Par exemple ce qui était payant devient gratuit, et ce qui était gratuit devient payant.

Le croisement de ces deux constats distincts invite à repenser la question du financement de la ville et des services urbains. C’est tout l’objet de cette recherche, autour de la notion de « modèle économique urbain ».

Apparue dans les sciences de gestion, cette approche permet de prendre du recul sur le débat budgétaire, en l’intégrant dans un questionnement plus large sur l’offre de service urbain et l’évolution des acteurs qui y contribuent. Elle vient mettre en lumière la diversité des sources de financement possibles. Elle conduit aussi à reformuler la problématique, en passant de la question du « comment ? » - les modalités de financement et de gestion des services urbains – aux questions du « qui ? » et du « quoi ? » - quels payeurs pour quelles propositions de valeur ? Le financement de la ville ne se réduit pas à une question technique, budgétaire et juridique. Il s’agit d’une question politique dont les implications sont à la fois sociales, économiques et environnementales.

Qui payera la ville (de) demain ? Avec cette question, notre étude vise à analyser les transformations du financement des services urbains et à décrypter leurs implications sur les circuits de péréquation entre les différents types d’utilisateurs de la ville. Et ce, en combinant une entrée secteur par secteur avec une lecture plus transversale. In fine, ce travail a pour but d’aider les collectivités à faire face à ces mutations discrètes, voire à en tirer parti pour renouveler le financement de leur intervention.



Extraits (illustrations)

NMEU_ill_4.jpg

NMEU_ill_6.jpg

NMEU_ill_8_9.jpg

NMEU_ill_11.jpg


Nous enclenchons désormais une nouvelle phase de l'étude, qui portera notamment sur la figure de l'agrégateur d'intérêt général (avec notamment l'outil que représente pour la collectivité la maîtrise de ses espaces publics, et incluant la figure du gestionnaire de quartier) et les stratégies de tarification des services urbains.

N'hésitez pas à nous faire part de vos réactions ! (par exemple par mail adressé à isabelle@ibicity.fr)


Pour aller plus loin :

- le site www.modeleseconomiquesurbains.com

- le lien vers l'article "La ville restera-t-elle gratuite ?", paru dans Futuribles, qui a permis de jeter les bases de cette étude : ici et ici

- plusieurs de nos précédents billets, notamment :
La ville servicielle à tout prix ?
Plateformes, territoires et services publics
L'ère de l'artisanat de masse
Data-driven cities
Quand la valeur de l'immobilier glisse vers l'aval
Les nouveaux quartiers doivent-ils être indépendants sur le plan énergétique
Lorsque la somme des voitures individuelles partagées devient une infrastructure de transport public
Le prix doit-il être fonction du mode de vie
Faut-il encore subventionner les espaces publics ?
Monsieur le maire, quel est votre modèle économique ?
La valeur des eaux sales
Etaler les horaires des entreprises pour financer le transport
Combien vaut un billet de train Paris-Lyon ?
La ville effaçable et autres histoires d'économie urbaine


Retourner sur le site ibicity
Retourner sur le blog ibi blog