La ville restera-t-elle gratuite ? C'est la question que nous posons dans la revue Futuribles qui vient de sortir (n°406 - mai-juin 2015).

En France, jusqu’à maintenant, la ville et les équipements et services qui la structurent ont toujours été « gratuits » au sens propre (l’accès à ces équipements et services n’est pas payant), ou peu chers (facturés bien en deçà de leur coût réel). Néanmoins, cette gratuité dont bénéficient les usagers de la ville résulte d’un modèle économique dans lequel le financement repose principalement sur l’impôt (donc les contribuables) et les plus-values (payées par les propriétaires finaux) ; un modèle aujourd’hui menacé : par la crise des finances publiques, la moindre création de valeur à mesure que la ville se renouvelle « sur elle-même », l'évolution des mentalités en défaveur de la gratuité systématique, et le changement d’échelle dans la production de divers biens et services urbains.

couv futuribles

Pour autant, les technologies de l’information et la révolution numérique qu’elles ont engendrée montrent que de nouveaux modèles économiques émergent, qui pourraient renouveler la notion de gratuité de la ville : modèle « freemium », modèles « bifaces ou multifaces », modèle de l’effacement, modèles paramarchands…Ces divers modèles économiques innovants qui sont apparus ces dernières années pourraient trouver à s’appliquer dans les villes et permettre de repenser l’articulation entre les demandes et besoins des usagers, et les offres et réponses susceptibles d’y être apportées par les services publics et autres opérateurs de la ville (y compris privés), voire par les usagers eux-mêmes. Nous sommes bien à l’aube de l’ère de la ville « intelligente », mais la définition de ses contours et modes de financement est un chantier encore loin d’être achevé.

L'article est téléchargeable sur le site de Futuribles. En attendant, on trouvera ci-dessous reproduits les schémas qui montrent :

- les payeurs finaux de la ville

schema 1

- la manière dont ces payeurs finaux sont mobilisés au travers des différents modes opératoires de fabrique de la ville

schema 2

- les nouveaux modèles économiques "gratuits" issus du numérique

schema 3

- une proposition de grille d'analyse des nouveaux modèles économiques issus du numérique

schema 4.


Cet article s’inscrit dans le cadre de l’Observatoire des nouveaux modèles économiques urbains© mis en place par ibicity. S’agissant d’un « work in pro- gress », toutes les réactions sont bienvenues et peuvent être envoyées par mail à : isabelle@ibicity.fr


On pourra aussi se reporter à nos précédents billets sur le même thème :

- "La ville low-cost"

- "Financement de l'action publique : modèles et options"


Retourner sur le site ibicity
Retourner sur le blog ibi blog